MENU
MENU TRIBUNE
 
11 mai 2009 relaté par Claude
TRIBUNE LIBRE

Quelques bonnes phrases (colorées et pertinentes) 
de Pierre Camou / Président (local) FFR
Invité de la rédaction de Sud-Ouest. Journal du 22/04/09.

   

J'ai déjà dit publiquement aux joueurs de l'équipe de France que je n'ai qu'un regret :

C'est qu'ils aient appris à lire.

  Le maillot du XV de France ne peut pas être le paillasson des intérêts particuliers.


Réponses (partielles) à propos du XV de France, qui, en deux saisons, a dégringolé
à la 8è place du classement mondial :

Etions-nous premiers avant ? Non, nous étions sixièmes. Ce n'est pas une dégringolade.

Nous avons eu des entraîneurs expérimentés en équipe de France. Et a-t-on gagné une
Coupe du monde ? Et est-ce qu'être un grand entraîneur, c'est gagner un titre parce
qu'on a la crème des joueurs qu'il faut, je le concède, faire jouer ensemble ou est-ce
que c'est faire progresser un groupe humain ?

En 2001, il devait y avoir 18% de joueurs étrangers dans les contrats professionnels. Aujourd'hui, on est à 46%.
Dans l'hémisphère Sud, il y a 25% des joueurs du Super 14 qui ont moins de 20 ans.
On n'en a pas 10% en France alors qu'on a récemment gagné le tournoi international
des moins de 20 ans. Où sont-ils,, ces joueurs ?

L'équipe de France n'est que le reflet de ce qui se passe autour d'elle.

  A propos d'épauler le staff des Bleus :

En rugby, « épauler », ça finit souvent par « coup d'épaule ».

  A propos des franchises en Coupe d'Europe :

Mais des clubs de chez moi , et que j'adore, pourraient très bien jouer un
championnat ouvert et être présents en Europe sous forme de provinces,
en remplissant un stade.

Rugby fédéral :

Je ne dirais pas que je suis un président de transition, sinon les poignards sortiraient
tout de suite.
Dès l'an prochain dans tout le rugby fédéral, il faudra sur la feuille de
match pour chaque équipe 15 joueurs licenciés depuis quatre ans à la FFR,
dont cinq issus du club.